Histoire du Domaine
Ancien moulin de Cannet
Ancien moulin de Cannet
Eglise de Cannet
Eglise de Cannet
Répartition des cultures sur le Domaine du Moulié et sur la commune de Cannet en 1764
Cliquez pour agrandir le graphique
Evolution du Vignoble du Moulié en hectares Premier tracteur du Domaine
Premier tracteur du Domaine
Pierrette Charrier dans la cours du Domaine
Pierrette dans la cours du Domaine
Etymologie :

En Gascon, Moulié veut dire à la fois : moulin et meunier.
Le domaine est bâti le long de l'ancien chemin qui menait au moulin du village situé sur le Bergons, un petit affluent de l'Adour. Même si nous n'avons aucune preuve formelle, l'implantation du domaine, sur une crête, son nom, pourrait suggérer la présence au moyen-âge d'un moulin à vent.




Le premier village de Cannet fut édifié aux alentours du VIIIe siècle autour d'une petite chapelle dont il reste des vestiges dans un des murs de l'église actuelle. La seigneurie de Cannet fut la propriété de la Famille de Sariac de 1280 à 1752. Elle sera ensuite vendue en deux lots au Marquis de Viella et au Sieur Ducuron Pampelune. Déjà à cette époque, le vignoble de Cannet est reconnu et relativement important.


C'est en 1764, sur le seul cadastre ancien existant, que nous retrouvons le domaine du Moulié. Dès lors nous pouvons suivre avec des chiffres fiables l'histoire du domaine et celui de la commune.


En 1764, le Domaine du Moulié est la propriété de la famille Daste et couvre 20,3 ha. Dans les années qui suivirent, l'augmentation du commerce des vins de Madiran avec les Pyrénées va pousser les paysans de la région à planter de nouvelles vignes. En 1802, l'ouverture de la grande route de Plaisance à Tarbes va aider au désenclavement de la Rivière-Basse et amplifier le mouvement. En 1823 la France entre en conflit avec l'Espagne et la vente des vins de Madiran va connaître un essor très important via le port de Bayonne et ses Négociants.


Le Domaine du Moulié ne va pas échapper à la règle et va voir son vignoble augmenter de 145% entre 1764 et 1826. Dès 1828, les vins rouges et blancs de Cannet sont réputés et se négocient un peu plus de 10% plus cher que dans le reste de la région. En 1847 un grossiste Bayonnais indique que "les barriques de rouges vieux de Cannet sont 0.10f plus cher que le vin de Riscle."


En 1920, la famille Chiffre, originaire de Labastide Ruairoux (Tarn 81), vient s'installer dans le Gers.
En 1958, à la Mort d'Edouard (sa femme Lucie était décédée en 1951), leur fille Pierrette, reprend la propriété familiale et continue à vendre sa production "à la citerne" dans la région.
C'est ainsi que depuis 1981, le domaine du Moulié produit une gamme de Madiran et depuis 1990 une gamme de Pacherenc du Vic-Bilh empruntées de traditions et de modernisme.


2002, Pierrette prend sa retraite et le flambeau est confié à deux de ses filles Lucie l'ainée et Michèle la benjamine. La première prend en charge la partie vinification et élevage des vins et la seconde la culture de la vigne sur les coteaux pentus du domaine. Les deux sœurs ont amorcé la mutation du domaine avec un passage des Pacherenc du Vic-Bilh en agriculture biologique certifiée et l'ensemble du domaine classé HVE (Haute Valeur Environnementale).